S'abonner à la newsletter

Nous avons 64 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

L'Actualité d'Arkae

23 octobre 2017 / 23 a viz Here 2017

 

Le rendez-vous Mémoire autour de 14-18

Projection du documentaire « Le premier Jour le plus long » de Philippe ABALAN

Samedi 11 novembre, 15h à l’Athéna

Gratuit

 

La Ville d’Ergué-Gabéric organise tous les ans jusqu’en 2018, un rendez-vous mémoire autour de la Grande Guerre. Cette année, elle propose de s’intéresser au premier « débarquement » des américains sur le vieux continent, lorsqu’en 1917 les Etats-Unis décident de rejoindre l’Entente (France, Grande Bretagne, Russie) et d’entrer dans le conflit contre l’Allemagne et ses alliés.

 

Sur les lieux, hier et aujourd’hui
Philippe ABALAN nous emmène à Nantes, Saint-Nazaire et Brest, les trois ports bretons choisis pour accueillir les américains. Des images d’archives exceptionnelles associées au témoignage d’historiens, passionnés de terrain et même à celui d’une famille franco-américaine font le lien entre l’hier et l’aujourd’hui de cette tranche d’histoire.

 

Effectifs et logistique XXL 
Au total 2,5 millions de soldats américains transitèrent par ces ports et avec eux tout le matériel dont ils eurent besoin pour le conflit, estimé à 10 tonnes par soldat : armement, nourriture, tabac, véhicules, locomotives à assembler, charbon…Ils mirent en place une logistique en conséquence : camps, comme celui de Pontanezen à Brest (le plus grand avec ses 675 hectares), entrepôts, quais, gares, hôpitaux (Savenay sur 34 hectares, 25 000 lits), barrages, bases, comme la base d’hydravions de Plouguerneau pour lutter contre les U-Boote allemands. Ces constructions, ces stocks gigantesques restèrent en place après leur départ et transformèrent ces 3 villes.

 

Rencontre avec la culture américaine
Les bretons entrent volontiers au contact de ces hommes auréolés de leur rôle de sauveteurs, sympathiques, athlétiques, apportant force matériel en période de pénurie, mettant à profit de tous leur médecine de pointe. Le jazz, débarqué avec eux, va séduire l’Europe.
Le contingent de soldats noirs, relégué aux tâches non-combattantes par l’armée américaine, se distinguera pourtant par son courage une fois incorporé dans l’armée française. Surnommés les Hell-Fighters, leur régiment obtiendra la Croix de Guerre.
Environ 600 bretonnes épousèrent des américains durant cette période et les suivirent outre-Atlantique à l’issue de la guerre.
Et pourtant des tensions se créèrent aussi, de plus en plus aigües à la fin du conflit.

 

Rencontre et discussion avec le réalisateur
A travers ce documentaire, le réalisateur Philippe Abalan raconte « l’histoire de cet engagement XXL, de ses conséquences, matérielles, culturelles et affectives, de la confrontation entre les Américains et les Bretons (…), quand l’étonnement et l’admiration eurent soudain un sens. ».

Bernez ROUZ, de l’association Arkae, historien et journaliste, animera la discussion avec Philippe ABALAN et le public à l’issue de la projection.

 

Philippe ABALAN
Philippe ABALAN a été journaliste indépendant en presse écrite et télévisée de 1977 à 1981 puis journaliste de télévision à France 3 (Nantes, Rennes et Brest) de 1981 à 1992. Depuis 1992, il réalise des documentaires maritimes et historiques notamment Capitaine Tabarly, Alain Colas, le marin magicien, Alain Gerbault, le courage de fuir.

 

Informations pratiques /

Organisateurs : Ville d’Ergué-Gabéric et association Arkae
Lieu : grande salle, Centre Culturel l’Athéna, Croas Spern, Ergué-Gabéric
Horaire : 15h
Durée du film : 52 mn
Gratuit

 

Renseignements – contact : Gaëlle Martin 02-98-66-68-21 / 07-86-11-84-14

 

 

 

 

 

 

L'Actualité d'Arkae

13 octobre 2017 / 13 a viz Here 2017

 

Arrivage de la BD "Mémoires d'un paysan Bas-Breton 01 - Le Mendiant"

Ca y est, la BD "Mémoires d'un paysan Bas-Breton 01 - Le Mendiant" est enfin arrivée !

Vous pourrez la retrouver, la consulter et encore mieux l'acheter demain, Samedi 14 octobre, lors de la conférence qui sera animée par Yvan Pailler sur les résultats des fouilles du site de Park al Lann, à 16h, salle Ti-Kreiz de Croas Spern (Ergué-Gabéric) !!!! Pour ceux qui ne pourraient malheureusement pas être présents, sachez que vous pourrez la retrouver lors de l'Assemblée Générale d'Arkae qui aura lieu le samedi 9 décembre à la salle Ti Kreiz ou bien au local d'Arkae situé au 3 rue de Kerdevot à Ergué-Gabéric (du lundi au vendredi, de 9h30 à 12h30). 

 

Informations /

Scénariste : BETBEDER Stéphane

Coloriste : GONZALBO Axel

Illustrateur : BABONNEAU Christophe

Série : MEMOIRES D'UN PAYSAN BAS-BRETON

Collection : Contes de Bretagne

 

Résumé /

"Un témoignage exceptionnel pour un destin hors-norme adapté aujourd’hui en bande-dessinée."

Né dans la misère, Jean-Marie Déguignet sort du rang lorsqu’une abeille cause un accident qui a pour conséquence de le rendre intelligent. Dès lors, il voit les choses telles qu’elles sont et non plus comme les croyances ou la bêtise les expliquent communément. Il se sent vite à l’étroit dans sa Bretagne natale et n’aspire qu’à une chose : étendre sa soif de connaissance en découvrant le monde.

 

Bonne lecture à tous !

 

L'Actualité du patrimoine

08 août 2017 / 08 a viz Eost 2017

Article Ouest-France sur Le canal de l'Odet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Qui percera le mystère du canal Odet ?

QUOTIDIEN OUEST-FRANCE - mardi 8 août 2017 Isabelle Rahavi

Le canal asséché tel qu'il se présente aujourd'hui aux promeneurs, laissant entrapercevoir ses pierres de taille.

 
Pendant un temps, le Bigoudic et l'Odet ont suffi à alimenter en eau la manufacture de papier. Très vite, il a fallu aménager un canal. Qui l'a construit ? Quand ? Une asso lance un appel.

 

 

L'histoire

Le canal est toujours visible depuis ses berges devenues un lieu de promenade au Stang Luzigou. Pourtant le mystère reste entier quant à la date de création de ce canal et quant à la main-d'oeuvre qui s'y est affairée. Pierre Faucher, de l'associatioArkae, a entamé des recherches sur le sujet. « Nous ne possédons aucune archive exploitable et nous lançons l'appel : qui dispose d'informations sur le sujet ? » Pour le moment tout est affaire d'hypothèses.

 

Une chute d'eau

Dès les débuts de la papeterie de l'Odet, en 1821, Nicolas Le Marié a eu besoin de créer une chute d'eau, productrice de force. Deux cours d'eau existent sur le site en friche, le Bigoudic et l'Odet qui sont à maîtriser pour répondre aux besoins en eau de la papeterie.

« Le Bigoudic a dû être le fournisseur d'eau exclusif à l'origine, mais pendant combien de temps ? » questionne Pierre Faucher. L'Abbé A Fouët, dans son discours du centenaire des papeteries, prononcé en 1922, évoque le détournement « du cours d'eau de la rivière sur 1500 mètres, Nicolas Le Marié fait sauter des mètres cubes de roches et crée la chute d'eau de toutes pièces ».

Évoque-t-il le canal actuel ou un premier canal ? On sait qu'en 1834, Nicolas Le Marié acquiert à Annonay les premières machines à papier. Il est alors considéré comme l'un des plus fins papetiers de France.

 

Les terres du moulin de Coat Piriou

« À partir de 1852, il achète les terres nécessaires à la construction du canal, notamment celles du moulin de Coat-Piriou dont la démolition est signalée en 1859. » Est-ce que la réalisation du canal s'est déroulée dans la décennie 1850-1860 ? « Nicolas Le Marié est alors au sommet de ses capacités d'entreprendre », explique Pierre Faucher. Jusqu'en 1861, il garde la direction de l'entreprise. Mais à la fin de ce siècle, le progrès industriel exige des transformations qui ne viennent pas et l'usine sombre.

Le renouveau du Docteur Bolloré

Arrive alors son neveu, le docteur Bolloré, qui lui succède jusqu'en 1881. Le docteur Bolloré consacrera vingt et un ans à perfectionner et moderniser l'usine d'Odet. Doit-on dater la construction du canal lors de cette période de renouveau ? À la mort du docteur Bolloré, les aléas survenus à son oncle recommencent. L'industrie évolue rapidement dans tout le pays et la concurrence se fait rude.

 

 

L'arrivée de la vapeur

Ce sera l'aîné de ses enfants qui succédera au docteur Bolloré durant les vingt-quatre années suivantes. À charge pour lui de transformer à nouveau l'usine sous peine d'être distancé par la concurrence. René Bolloré, prend les rênes de l'entreprise. Il décide de concentrer l'activité de l'usine sur le papier à cigarette et a obligation de modifier les procédés de fabrication avec de nouvelles machines. À l'eau, devenue moteur insuffisant, succède la vapeur. La chaudière, achetée en 1886, nécessite de grands besoins en eau. Faut-il retenir cette nouvelle date ?

 

Qui et quand ?

Chacune des générations Bolloré augmente la production et modernise les procédés de fabrication. Mais qui décida et quand de faire construire ce canal ? Des ouvriers furent-ils recrutés ? Ou fit-on appel à des bagnards ou à des prisonniers de guerre comme pour le canal de Nantes ?

Aucune trace de logement des ouvriers ou des bagnards n'apparaît dans les archives municipales. Pourtant l'arrivée massive de ces hommes qui ont eu pour tâche de creuser et d'empierrer le canal n'a pas dû passer inaperçue et a sans doute révolutionné la vie du village. « Nous avons questionné les plus anciens. En vain. Aucun n'a souvenir d'avoir entendu parler de la construction de ce canal ! »s'étonne Pierre Faucher

 

 

Contact associatioArkae, tél. 02 98 66 65 99.

 

 

 

 

L'Actualité du patrimoine

04 août 2017 / 04 a viz Eost2017

Article Ouest-France sur Jean-Marie Déguignet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Trésor du breton écrit

OUEST-FRANCE.FR / dimanche 30 juillet 2017

Jean-Marie Déguignet écrit en 1904, l'histoire de sa vie : « Mémoires d'un Paysan Bas-Breton ».

 

Quand Déguignet publie les premières pages de ses célèbres « Mémoires d'un Paysan Bas-Breton », il émaille son récit de termes bretons.

Celui qui fut mendiant dans sa jeunesse n'oublie pas, non sans humour, la dure condition des siens : « da lein e vez dec'hwitez, da verenn e vez patatez, da verenn vihan des pommes de terre, ha da goan avaloù-douar » ( Le matin, le midi, à 4heures et le soir, des pommes de terre, encore des pommes de terre, toujours des pommes de terre).

Conteur, il multiplie les dictons populaires qui fleurissent la langue : « Gant fall vez graet, mes heb ket n'eur ket evit ober » (avec du mauvais on fait mais avec rien, on ne peut rien faire). « Ret eo kaout permision an iliz vit lakat ar roched e kichen an hivizh » (Il faut la permission de l'église pour que gars et fille se côtoient). Mais ce qui a fait le succès de Déguignet c'est sa hargne caustique contre les institutions politiques, religieuses, intellectuelles.

Il invoque souvent « Itron Varia ar fripouillez » (Notre Dame des fripouilles) pour tailler des costumes aux représentants de la bonne société : « Jezuz, pegen braz vez, Plijadur an dud-se, Mar c'hellfent kaout toud, Ar c'hreion hag ar youd » ( Jésus, que le plaisir de ces gens-là serait grand, s'ils pouvaient avoir tout, la bouillie et le gratin).

Déguignet a une dent contre Anatole Le Braz à qui il a confié ses manuscrits, il devra attendre huit longues années avant de se voir publier. Il consacre un poème incendiaire à l'écrivain : « Ar Frañs zo d'ar fransijen, Hag an Arvor d'an Arvoyou, D'ar Braz ha d'e eskibien, Da Anatol mestr an Ankou, Ar gernez hag ar vosenn. »(La France aux Français et l'Armor aux armoracailles, à Le Braz et ses évêques, à Anatole, le maître de l'ankou, de la faim et de la peste).

L'écorché vif

Le Braz n'est pas le seul à être voué aux gémonies. Déguignet nous donne une parodie de l'enfer de Dante en breton, un régal : « Toud ar ganailhez-se, friponed ha lubrik, a zo chaofet eno gant an tan elektrik, En-dro dezho a zo kant ha kant mil furi, Gant brochoù houarn ruz evit o zourmantiñ » (Toutes ces canailles, fripons lubriques, sont brûlées par le feu électrique. Autour d'eux, cent mille furies les tourmentent avec des piques de fer rouge).

Degignet signifie l'écorché vif, un nom qui lui va comme un gant.

En 2017 sortira la 21e édition des Mémoires du second best-seller breton de tous les temps après Le Cheval d'Orgueil de P.J. Hélias.

 

Bernez Rouz

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

L'Actualité d'Arkae

26 juillet 2017 / 26 a viz Gouere 2017

 

Marché de Kerdevot 2017

Nous vous attendons nombreux sur le stand de l'association Arkae que vous pourrez retrouver tous les mercredis de 17h à 19h, jusqu'au 30 août 2017, devant un site exceptionnel : la chapelle de Kerdevot ! Bel été à tous ! 

 

 

 
Plus d'articles...