S'abonner à la newsletter

Nous avons 44 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

L'actualité d'Arkae

3 février 2014

Sortie du Keleier n°81

Nouvelles du patrimoine d'Ergué-Gabéric - janvier 2014

Edito

Il y a 850 ans Ergué entrait dans la grande histoire écrite de l’humanité. C’est en effet dans une charte de 1160 qu’on trouve pour la première fois le nom d’Ergué sous la forme "arge". Le bien en question est la chapelle du Petit Guelen, sur la rive gauche du Jet. Selon les linguistes le nom primitif de la paroisse était *Arkae, qui a évolué en "Arke" puis "Arge", puis "Erge". Ce n’est qu’à la fin du XIIIe siècle que la paroisse fut démembrée en Ergué-Armel et Ergué-Gabéric. Ce "Grand-Ergué" primitif subsistait encore sous la forme d’un canton. Celui-ci va disparaître dans la prochaine loi organisant les élections départementales, Ergué fera partie du canton de Fouesnant. Très curieusement cette appartenance au canton de Fouesnant n’est pas contre nature puisqu’en 1278, le cartulaire des églises de Quimper note un "Erge-Foenant". Ainsi au gré des errances administratives, c’est l’identié de la commune qui est ballottée entre "Communauté de communes", "Ensemble paroissial", "canton" …et inéluctablement, une fusion, à plus ou moins long terme, dans un grand Quimper élargi. Depuis longtemps, notre association Arkae a étendu son rayon d’action aux communes environnantes. Nous accueillons ainsi dans ce numéro le marin quimpérois Deschamps, venu en pèlerinage à Kerdévot en 1712, l’écrivain armélois Abalor et une étude sur le nom « Stank », marqueur fort des communes de Basse Cornouaille. 

Bonne lecture et bloavezh mat.

Bernez Rouz


Belles plumes
"En revenant de Kerdévot" de Léon Le Berre
Etude
La commune aux 77 vallées, par Bernez Rouz
Le dossier
Un pélerinage à Kerdévot sous Louis XIV
par François Ac'h.
Actualité du patrimoine
Retour sur les inondations
 
Ce bulletin bimestriel de l'association n'est distribué qu'aux adhérents (20 € / 6 numéros)
On peut cependant se le procurer au prix de un euro.