Nous avons 59 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

ACTUALITE DU PATRIMOINE

20 mars 2018 / 20 a viz Meurzh 2018

 

Conférence-Histoire

Le pardon de Kerdevot dans la Collection

Bretonne de Raphaël Binet

Salle Ti-Kreiz, Croas Spern (Ergué-Gabéric) - samedi 7 avril - 16h - gratuit

Samedi 7 avril à 16 h, salle Ti-Kreiz à Croas Spern (Ergué-Gabéric), l’association Arkae invite Gilles Willems, historien du cinéma et de la photographie, afin de nous présenter le travail photographique de Raphaël Binet réalisé à Ergué-Gabéric au début des années 1930.

 

Au tournant des années 20 / 30, à l’occasion de pardons et de marchés, Raphaël Binet élabore son œuvre artistique la plus personnelle intitulée la Collection Bretonne.

Il souhaite, par ce travail de prise de vues sur le vif, capter un monde, principalement rural, en mutation, voire en voie de disparition. A l’enregistrement des derniers porteurs du costume traditionnel, s’ajoute chez Binet une approche humaniste, où le mouvement, l’expression et le regard saisi gardent, toujours aujourd’hui, une forte intensité.

La série réalisée à Kerdevot, à l’occasion de son pardon et de son à côté profane, entre avec au moins 26 clichés, dans sa Collection Bretonne.

Cette conférence est une occasion unique de les découvrir enfin !

 

Entrée libre.

Pour tout renseignement, contacter Clélia Steczuk par mail à l’adresse suivante :

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou par téléphone au 02 98 66 65 99.

 

En espérant vous y voir nombreux !

 

----------------------------------------------

 

ACTUALITE DU PATRIMOINE

13 février 2018 / 13 a viz C'hwevrer 2018

 

Bilan Conférence-Histoire

Les vitraux contemporains de

la chapelle de Kerdevot

© Le Télégramme

 

Samedi, à la salle Ti-Kreis, la conférence organisée par l'association Arkae autour des vitraux contemporains de la chapelle de Kerdevot a attiré plus de 60 personnes. 

Les festivités programmées en 1989 à l'occasion des 500 ans de la chapelle de Kerdevot avaient été couronnées de succès puisqu'un bénéfice de 70.000 francs avait été réalisé. Les organisateurs, regroupés au sein de la jeune association Arkae, en avaient profité pour offrir de nouveaux vitraux à la « cathédrale de campagne ». Le jeune artiste contemporain Hung Rannou était choisi pour réaliser les cartons ; l'atelier Le Bihan, de Quimper, était chargé de fabriquer les vitraux. Une fabrication entamée en 1992, avant la mise en place effectuée en 1997.

Ressentir avant de penser

Après avoir retracé l'histoire du vitrail, du Moyen-Âge à nos jours, le père Gusti Hervé, membre de la commission diocésaine d'art sacré, a raconté, samedi, à la salle Ti-Kreis, le parcours semé d'embûches qu'occasionna l'ajout de vitraux contemporains sur un édifice municipalisé d'office en 1905 et classé monument historique.

 

 Il a notamment expliqué le choix de motifs quasi abstraits et l'absence de figures sur les vitraux en invoquant la liberté de l'artiste et le refus de se servir des vitraux pour catéchiser. « Les nouveaux vitraux ne doivent pas expliquer mais donner à ressentir. Ils ne doivent pas se servir de la lumière mais la magnifier en la colorant ». Les commanditaires estimaient alors que, s'interrogeant sur l'origine de la lumière, le visiteur se poserait d'emblée des questions métaphysiques : « D'où venons-nous ? », « où allons-nous et pourquoi ? », résume le père Gusti Hervé.

La germination comme idée directrice

La seule idée directrice donnée à l'artiste est celle de la « germination », tirée de celle de la maternité, tirée elle-même du fait que la chapelle est dédiée à la Vierge Marie. D'où la représentation, très stylisée, d'épis et de grains sur les vitraux. Ce motif végétal veut aussi évoquer le cadre rural et agricole de la « cathédrale de campagne ». 


À noter 
La prochaine conférence d'Arkae est programmée samedi 7 avril. Gilles Willems présentera des clichés réalisés par le photographe Raphaël Binet au début du XXe siècle au pardon de Kerdevot.
 

 

Article rédigé par Benoît Bondé et paru dans Le Télégramme le lundi 13 février 2018

 

 

 

L'actualité d'Arkae

11 décembre 2017 / 11 a viz Kerzu 2017

Assemblée générale d'Arkae 2017

L'assemblée générale de l'association Arkae s'est tenue ce samedi 9 décembre 2017 dans la salle Ti-Kreiz (Croas Spern) d'Ergué-Gabéric. Une vingtaine de personnes a répondu présente à ce rendez-vous annuel lors duquel les perspectives de l'année 2018 ont été dévoilées (conférences à venir, publication du keleier numéro 100, sortie officielle du livre sur la chapelle de Kerdevot, célébration du 20ème anniversaire de la publication des « Mémoires d’un Paysan Bas-Breton » en association avec la Médiathèque d’Ergué-Gabéric, expositions et dernière commémoration de la Grande Guerre).

 

 

L'Actualité d'Arkae

06 décembre 2017 / 06 a viz Kerzu 2017

 

Fêtes de fin d'année : pensez à la BD de Déguignet !

Les fêtes de fin d'année arrivent à grands pas !

Vous êtes dans les préparatifs et les achats de noël ? Peut-être êtes-vous en manque d'idée cadeau ? Vous souhaitez faire plaisir à des passionnés de lecture ou encore à des inconditionnels de Jean-Marie Déguignet ?

Alors ne cherchez plus !

La BD "Mémoires d'un paysan Bas-Breton, Tome 1 - Le Mendiant" aux éditions du Soleil est faite pour vous !!!

Vous pourrez la retrouver, ce samedi 9 décembre à l'occasion de l'Assemblée Générale d'Arkae qui se tiendra à 16h, salle Ti-Kreiz de Croas Spern (Ergué-Gabéric) !!!

Elle est également disponible tout au long de l'année au local de l'Association Arkae, situé au 3 rue de Kerdevot à Ergué-Gabéric. Prix de vente : 15€ !!!

Ouverture du local tous les matins de 9h30 à 12h, du lundi au vendredi.

N'hésitez plus !

***

Informations /

Scénariste : BETBEDER Stéphane

Coloriste : GONZALBO Axel

Illustrateur : BABONNEAU Christophe

Série : MEMOIRES D'UN PAYSAN BAS-BRETON

Collection : Contes de Bretagne

 

Résumé /

"Un témoignage exceptionnel pour un destin hors-norme adapté aujourd’hui en bande-dessinée."

Né dans la misère, Jean-Marie Déguignet sort du rang lorsqu’une abeille cause un accident qui a pour conséquence de le rendre intelligent. Dès lors, il voit les choses telles qu’elles sont et non plus comme les croyances ou la bêtise les expliquent communément. Il se sent vite à l’étroit dans sa Bretagne natale et n’aspire qu’à une chose : étendre sa soif de connaissance en découvrant le monde.

 

Bonne lecture à tous !

 

L'Actualité d'Arkae

23 octobre 2017 / 23 a viz Here 2017

 

Le rendez-vous Mémoire autour de 14-18

Projection du documentaire « Le premier Jour le plus long » de Philippe ABALAN

Samedi 11 novembre, 15h à l’Athéna

Gratuit

 

La Ville d’Ergué-Gabéric organise tous les ans jusqu’en 2018, un rendez-vous mémoire autour de la Grande Guerre. Cette année, elle propose de s’intéresser au premier « débarquement » des américains sur le vieux continent, lorsqu’en 1917 les Etats-Unis décident de rejoindre l’Entente (France, Grande Bretagne, Russie) et d’entrer dans le conflit contre l’Allemagne et ses alliés.

 

Sur les lieux, hier et aujourd’hui
Philippe ABALAN nous emmène à Nantes, Saint-Nazaire et Brest, les trois ports bretons choisis pour accueillir les américains. Des images d’archives exceptionnelles associées au témoignage d’historiens, passionnés de terrain et même à celui d’une famille franco-américaine font le lien entre l’hier et l’aujourd’hui de cette tranche d’histoire.

 

Effectifs et logistique XXL 
Au total 2,5 millions de soldats américains transitèrent par ces ports et avec eux tout le matériel dont ils eurent besoin pour le conflit, estimé à 10 tonnes par soldat : armement, nourriture, tabac, véhicules, locomotives à assembler, charbon…Ils mirent en place une logistique en conséquence : camps, comme celui de Pontanezen à Brest (le plus grand avec ses 675 hectares), entrepôts, quais, gares, hôpitaux (Savenay sur 34 hectares, 25 000 lits), barrages, bases, comme la base d’hydravions de Plouguerneau pour lutter contre les U-Boote allemands. Ces constructions, ces stocks gigantesques restèrent en place après leur départ et transformèrent ces 3 villes.

 

Rencontre avec la culture américaine
Les bretons entrent volontiers au contact de ces hommes auréolés de leur rôle de sauveteurs, sympathiques, athlétiques, apportant force matériel en période de pénurie, mettant à profit de tous leur médecine de pointe. Le jazz, débarqué avec eux, va séduire l’Europe.
Le contingent de soldats noirs, relégué aux tâches non-combattantes par l’armée américaine, se distinguera pourtant par son courage une fois incorporé dans l’armée française. Surnommés les Hell-Fighters, leur régiment obtiendra la Croix de Guerre.
Environ 600 bretonnes épousèrent des américains durant cette période et les suivirent outre-Atlantique à l’issue de la guerre.
Et pourtant des tensions se créèrent aussi, de plus en plus aigües à la fin du conflit.

 

Rencontre et discussion avec le réalisateur
A travers ce documentaire, le réalisateur Philippe Abalan raconte « l’histoire de cet engagement XXL, de ses conséquences, matérielles, culturelles et affectives, de la confrontation entre les Américains et les Bretons (…), quand l’étonnement et l’admiration eurent soudain un sens. ».

Bernez ROUZ, de l’association Arkae, historien et journaliste, animera la discussion avec Philippe ABALAN et le public à l’issue de la projection.

 

Philippe ABALAN
Philippe ABALAN a été journaliste indépendant en presse écrite et télévisée de 1977 à 1981 puis journaliste de télévision à France 3 (Nantes, Rennes et Brest) de 1981 à 1992. Depuis 1992, il réalise des documentaires maritimes et historiques notamment Capitaine Tabarly, Alain Colas, le marin magicien, Alain Gerbault, le courage de fuir.

 

Informations pratiques /

Organisateurs : Ville d’Ergué-Gabéric et association Arkae
Lieu : grande salle, Centre Culturel l’Athéna, Croas Spern, Ergué-Gabéric
Horaire : 15h
Durée du film : 52 mn
Gratuit

 

Renseignements – contact : Gaëlle Martin 02-98-66-68-21 / 07-86-11-84-14

 

 

 

 

 

 
Plus d'articles...