S'abonner à la newsletter

Nous avons 248 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

L'actualité du patrimoine

15 novembre 2016/15 a viz Du 2016

LE RETABLE FLAMAND DE LA CATHEDRALE DE RENNES EN RENOVATION

Le petit frère du retable de Kerdévot fait une cure de jouvence à Vesoul.Il n'existe que deux retables flamands en Bretagne :
celui de Kerdévot en Ergué-Gabéric qui date du XVème siècle et celui de Rennes daté du XVIème siècle.

Détail du retable de Rennes : le mariage de la Vierge.
À Rennes, l’histoire du retable flamand de la Cathédrale de Rennes est un long feuilleton à rebondissement.
Œuvre remarquable réalisée dans un atelier anversois au début du XVIe siècle pour être exposée dans la chapelle de l’hôpital Saint-Anne, elle connut à partir de la révolution plusieurs déménagements, bien des misères et dégradations, deux vols (1975 et 2007),
avant de finalement faire l’objet d’une attention toute particulière, d’une importante campagne de restauration menée sous l’égide de la DRAC de Bretagne.
Après avoir rejoint, dans le plus grand secret, un atelier à Vesoul (Franche-Comté) spécialisé dans la réfection des retables,7 spécialistes se relaient depuis l’automne 2015 au chevet de cette pièce qualifiée de pièce maîtresse du trésor de la Cathédrale de Rennes.
Un retable en bois sculpté et doré composés de nombreux personnages, acteurs de scènes évangéliques.
Parmi les thèmes communs aux deux retables : l'adoration des bergers, l'adoration des mages, la présentation au temple, les funérailles de la Vierge et l'assomption. Seul le Mariage de la vierge est original dans le retable de Rennes.
Voir le reportage de France 3 Bretagne.

 

 

L'ACTUALITE d'ARKAE

1 novembre 2016 / 1 a viz Du 2016

Salon de l'Histoire locale : objectifs atteints

 

Bon bilan et pari tenu pour le Salon de l'Histoire locale, organisé par L'association Au fil du Queffleuth et de la Penze le samedi 29 octobre dernier à Plougonven au sud de Morlaix : l'évènement a réuni une trentaine d'associations, des auteurs, ainsi qu'un public nombreux et fort intéressé ! Arkae  a tenu un stand avec ses nombreuses publications. C'est aussi l'occasion de contacts fructueux pour des collaborations à venir pour les associations qui s'occupent de patrimoine en Finistère et en Bretagne.

 

 

 

 

 

 

ACTUALITE d'ARKAE  CAFE HISTOIRE DU 1 OCTOBRE : L'histoire de la langue bretonne.

80 personnes ont suivi le brillant exposé de Lukian Kergoat sur l'histoire de la langue bretonne. Du premier manuscrit daté de 780 jusqu'au plus récent cours de mathématiques en breton, le linguiste a retracé les grandes heures de l'utilisation du breton, parmi l'élite au Moyen-âge puis le clergé lettré. Langue véhiculaire des paysans de Basse-Bretagne depuis 1500 ans,elle a compté jusqu'à plus d'un million de locuteurs avant d'être marginalisé par la saignée démographique de la Grande Guerre, l'émigration et surtout l'exclusion de l'école.
Depuis les années 1970 le breton a fait son retour à l'école. Une centaine d'élèves suit les cursus bilingues dans les deux écoles de Lestonan.

Prochain café histoire : le samedi 10 décembre sur le renouveau du cidre en Cornouaille.

 

 

L'actualité du patrimoine

Le Grand pardon de Kerdevot a lieu ce dimanche

En rassemblant plus d’un millier de croyants et profanes ce dimanche, le Grand pardon de Kerdevot prend à la fois des allures de fête religieuse et de fête de quartier.

L’événement

125 kg de pommes de terre, 150 kg de choux, 16 kg de saucissons, 40 kg de lard, 50 kg de saucisses… Voilà des chiffres qui forcent le respect. Il n’en faut pas moins pour préparer les 500 repas du fameux ragoût de choux du Grand pardon de Kerdevot, ce week-end, le plus important de la région de Quimper. Et ils seront de deux à trois fois plus pour assister à la grande procession en habits traditionnels bretons du dimanche aprèsmidi, le temps fort du pardon.

1 300 personnes

« Les 450 repas avaient tout de même été servis, mais la procession n’avait pas pu avoir lieu », se souvient Dominique Quiniou, président de l’association des Fabriciens (équivalent du trésorier en ancien français) qui gère la partie religieuse de l’événement. « On attend 1 200-1 300 personnes dimanche et environ 200 personnes dans la procession organisée cette année par Yann Bothorel. » Le matin, plusieurs centaines de personnes auront assisté aux messes de 9 h et 10 h 30 et quelques douzaines auront participé à la marche entre le bourg et Kerdevot (18 h) puis, à sa procession de lumières (20 h 30). Sans compter le pardon des aînés, jeudi, qui a attiré plus de 200 résidents des maisons de retraite du Pays de Quimper. Et si la fréquentation a accusé une baisse ces dernières années, la manifestation continue de mobiliser, en tout cas bien au-delà de la sphère religieuse. « Certains ne viennent jamais à la messe mais sont là tous les ans avec les habits de leurs grands-parents. Il a pris une dimension à la fois traditionnelle et culturelle. En outre, le mélange du religieux et du profane est typiquement breton. Le croyant qui vient se faire pardonner ses pêchés côtoie les joueurs de boules qui viennent voir leurs copains. » En ce sens, la mise en place du fameux ragoût de choux, il y a 30 ans par l’association des habitants du quartier de Kerdevot, a donné « un gros coup de fouet à la fréquentation », reconnaît le fabricien. Entre deux messes, on peut se rafraîchir et jouer aux boultenn, quilles et autres palets, sans oublier la pêche à la ligne pour les enfants. « C’est un peu notre fête du quartier », souligne Annie Daoudal, présidente de l’association profane. « Une exposition des peintures de Claudine Jacques et des photos de Nathalie Kerouedan seront également mises en place ». Et puisqu’une fête bretonne ne saurait se dérouler sans musique, le festdeiz sera assuré par le groupe de Poullaouën Avel-ar-Menez.

Ouest France 9 septembre 2016
 

 

L'actualité d'Arkae

4 a viz Eost 2016/ 4 août 2016

"Le Peuple Breton" relate la parution de "L'histoire du Bourg d'Ergué-Gabéric"


La revue mensuelle "Le Peuple Breton" 'relate dans son numéro Juillet-Août, la parution de l'Histoire du Bourg d'Ergué-Gabéric sous la plume de l'historien Jean-Jacques Monnier.

Il souligne le travail d'Arkae "outil d'éducation populaire qui servira aux enseignants pour enraciner leur propos et aux nouveaux venus pour se rendre compte qu'ils habitent quelques part".

A noter que Arkae tient un stand au marché de Kerdévot chaque mercredi d'été de 17h à 19h. L'occasion de se rendre compte du travail de publication d'Arkae (25 livres parus à ce jour).

 
Plus d'articles...