S'abonner à la newsletter

Nous avons 25 invités en ligne
 
Association Arkae
3 rue de Kerdévot
29500 Ergué-Gabéric
02 98 66 65 99
 

Keleier Arkae n° 83 : Spécial Libération d'Ergué-Gabéric

Nouvelles du patrimoine d'Ergué-Gabéric - juillet-août 2014
 
Il y a 70 ans, au cours des premières journées du mois d’août 1944, Quimper et les communes environnantes mettaient fin à l’occupation allemande. François Ac'h revient, jour par jour, du 3 au 10 août 1944, sur les actions qui ont permis la libération d'Ergué-Gabéric. Il croise les récits des acteurs situés en différents points pour restituer le ressenti de chacun et donner une vision large de cette évènement historique.
 

"Dans le cadre du blocus imposé aux troupes ennemies par les résistants, Ergué-Gabéric représentait une position stratégique de premier plan. Notre commune se trouvait située entre, d’une part, le camp de Langolen, où les compagnies FFI et FTP se constituaient et s’équipaient grâce aux parachutages alliés, et d’autre part, la ville de Quimper, place forte allemande. La position d’Ergué-Gabéric, à la fois sur cet axe Langolen-Quimper et en retrait des sorties de Quimper vers Lorient, et de Quimper vers Brest, a déterminé la façon dont notre commune a servi, en quelque sorte, de base arrière. Le Bourg a été un point de rassemblement des maquisards et le lieu de regroupement des premiers prisonniers allemands. Le  Rouillen, plus précisément « l’abattoir Mercier », la ferme d’Alfred Le Mercier a été, du 5 au 8 août, le poste de commandement de « Berthaud », le chef départemental des FFI, qui dirigeait les opérations."

Keleier Arkae n°78

Le bulletin bimestriel de l'association est distribué gratuitement aux adhérents d'Arkae.

On se le procurer :

- pour un euro au local d'Arkae ou tous les mercredis d'été au marché de Kerdévot (17h-19h)
- pour deux euros si vous souhaitez le recevoir par poste. Vous pouvez nous en faire la demande par email (contact@arkae), par courrier (Arkae, 3 rue de Kerdévot, 29500 Ergué-Gabéric) ou par téléphone (02 98 66 65 99).
 
Dans la presse
Article paru le 16 août dans Ouest France
 

L'actualité d'Arkae



Gwenn-Aël Bolloré : l'un des 177 français qui débarquèrent le 6 juin 1944

Gwenn-Aël Bolloré, né en 1925 à Ergué-Gabéric a été l'un des cent soixante-dix-sept Français qui ont débarqué le 6 juin 1944. Ces volontaires du commando Kieffer étaient intégrés au N°4 commando britannique sous l'autorité du général de brigade Lord Lovat. La mission de cette unité d'élite consistait durant ce «jour le plus long» à neutraliser le casino-bunker de Ouistreham, avant de prendre le contrôle de la ville, puis à faire la jonction avec les troupes aéroportées du général Gale qui tenaient le pont - désormais célèbre - de Pegasus Bridge : une promenade de dix-sept kilomètres sous le feu de l'ennemi. L'objectif fut atteint au prix de pertes sévères. 10 morts. Seuls 37 hommes du commando Kieffer sortirent indemne de la bataille de Normandie.

Gwenn-Aël, encore adolescent, partira de Bretagne en mars 1943 pour l'Angleterre sur un bateau de 6,70m, sans moteur, avec des voiles en lambeaux, et baptisé "S'ils te mordent". Il prendra l'identité de Bollinger pendant son entrainement parmi les bérets verts.

Il a écrit ses aventures dans deux livres :

"Nous étions 177" aux éditions France Empire, réédité en 1983 sous le titre "Commando de la France Libre".

"J'ai débarqué le 6 juin 1944" aux éditions Cherche Midi en 1994.

 

Pour mieux connaitre l'homme qui dirigea ensuite les papeteries Bolloré lire une interview réalisée par Bernez Rouz et Gaelle Martin en 2000 peut avant sa disparition.http://www.arkae.fr/index.php/component/content/article/21-pages-dictionnaire-dergue/71-dictionnaire-bollore-gwenn-ael



 

 
 

L'actualité d'Arkae

Appel aux Gabéricois : photo et paysage

Participez à l'Observatoire du paysage des Gabéricois !

15 mai 2014

Les paysages gabéricois sont en constante évolution. Pour garder en mémoire ces changements, nous invitons les habitants à participer à l’Observatoire Photographique du Paysage d’Ergué Gabéric. Il s’agit de re-photographier, à des intervalles de temps réguliers, le même paysage.
 
 
> Qu’est ce que le paysage?
Le paysage est « une partie de territoire telle que perçue par les populations et dont le caractère résulte des facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » (Convention européenne du paysage, 2000). Il est à la fois objectif (le sol, le bâti, le relief, etc.) et subjectif (notre souvenir d’un lieu, nos usages dans un lieu, etc.)
Chacun d’entre nous, par ses choix individuels ou collectifs, intervient sur le paysage. Il fait partie de notre quotidien et il permet d’appréhender un ensemble de problématiques lié au territoire (urbanisme, économie, agriculture, écologie, etc.). Ainsi, depuis une trentaine d’années, il est devenu un sujet d’intérêt public dans les politiques d’aménagement du territoire. En réfléchissant ensemble sur le paysage, nous pouvons orienter de manière plus favorable son devenir et améliorer notre cadre de vie.

>  Les Observatoires Photographiques du Paysage (OPP)
Les Observatoires Photographiques du Paysage ont pour objectif de suivre les évolutions paysagères via la création d’un fonds photographique. Il s’agit de re-photographier, à des intervalles de temps réguliers, le même paysage (par exemple : tous les ans, tous les 5 ans, tous les 10 ans). Les paysages gabéricois sont en constante évolution. Pour garder en mémoire ces changements, Arkae souhaite mettre en place un OPP avec les habitants.

> Pourquoi Arkae souhaite un OPP ?
- pour  garder en mémoire les évolutions paysagères sur la commune
- pour récolter des témoignages des anciens et nouveaux habitants
- pour favoriser l’animation locale

> L’Observatoire du paysage des Gabéricois
Pour concevoir l’Observatoire du paysage des Gabéricois, il faut tout d’abord sélectionner des points de vue qui seront reconduits dans le futur. Pour cela, nous vous sollicitons, aujourd’hui, pour contribuer à la première campagne photographique qui se décline selon quatre axes thématiques:  

- les paysages caractéristiques de la commune
- les paysages que vous préférez
- les paysages que vous n’aimez pas trop
- les paysages qui mériteraient d’évoluer
- les paysages qui sont soumis à pression
 
 
> Comment participer ?
1. Nous contacter pour participer à un atelier d’habitants pour prendre les photos
2. Nous envoyer  à l’adresse e-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , votre photo accompagnée de :  
- l’axe thématique, de la raison de votre choix
- la raison de votre choix
- vos coordonnées (nom, prénom, âge, profession et adresse)

Des temps forts courant juin et juillet seront oragnisés pour parler de la démarche.

Et après ?
Au début de l’automne, l’ensemble des photographies accompagnées des textes explicatifs seront exposées et feront l’objet d’une sélection par les Gabéricois pour choisir au total une vingtaine de points de vue qui sera re-photographiée dans le temps.


Pour plus de renseignements :

Caroline
Doctorante en géographie sociale
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Arkae : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
02 98 66 65 99
 

L'actualité d'Arkae



Déguignet s'invite dans "La Marche de l'histoire" sur France Inter
Suite au matche de Football Guingamp-Rennes en finale de la coupe de France, Jean le Brun a consacré son émission historique sur l'Identité Bretonne.

C'était le jeudi 8 mai dernier.


L'invité n'était autre que Jean-Michel Le Boulanger, vice président de la Région Bretagne, et auteur de l'ouvrage "Etre Breton" aux éditions Palantines.

L'émission fait la comparaison entre le Barzaz Breizh et Les Mémoires d'un Paysan Bas-breton de notre compatriote Déguignet. Les deux ouvrages présentent un XIXème siècle différent mais en ressort la naissance de l'Identité Bretonne qui fleurit actuellement avec ce matchje phare de la coupe de France, avec le mouvement des Bonnets Rouges, avec le retour en force de la réunification de la Bretagne.



Les livres de Jean-Marie Déguignet sont en vente sur le site d'Arkae

"Les Mémoires d'un paysan Bas-Breton" 20ème édition, Ed. Arkae.

"L'Histoire de ma vie", l'intégrale des Mémoires de J.M. Déguignet aux éditions An Here.

"Jésus, fils aïné de Marie-Joachim, dernier roi des Juifs, sa vie, ses aventures et sa mort, Ed. Arkae.

 

 
 
Plus d'articles...